Zone Bulgaria  
English
Bulgarian
Deutsch
French
Russian
 
 
Centralnorth Bulgarie > Gorna Oryahovitsa > Histoire

Gorna Oryahovitsa Histoire

Les premières informations relatives à une vie sédentaire datent de la deuxième moitié du 5e millénaire av. J.-C. (époque néolithique) et se réfèrent aux vestiges de la localité Blatoto (le Marécage) auprès du lycée actuel de  la ville. Les maisons rectangulaires sur la terre étaient faites en haie et en argile. Les plus anciens vestiges thraces se trouvent dans la localité Ptchelno Myasto (Lieu d’abeilles) à 2-3 km à l’Est de la ville, entre la colline Kamaka (La Pierre) et le coteau d’Arbanassi. Ses habitants étaient de la tribu des Crobises. L’habitat a été assez important par sa superficie -  plus de 10 ha. Une forteresse, portant le nom de Kamaka, assurait sa protection. L’habitat a existé du 5e siècle au 1e siècle av. J.-C. jusqu’à l’arrivée des Romains qui ont bâti un nouvel habitat sur les restes du précédent. Celui-ci a connu un essor  économique. La production principale était le raisin et le vin. Aux 2e-3e siècles la province romaine Mésie inférieure était la seule à bénéficier de la protection du pouvoir central concernant la production de raisin et de vins de haute qualité. L’arrivée des Slaves (6e-7e siècles) a déterminé l’existence de cet habitat. Pas d’informations pour la période du 7e au 12e siècles.

Après le rétablissement de l’Etat bulgare à la fin du 12e siècle il était nécessaire d’assurer la défense de la nouvelle capitale de Tarnovo. Quelques forteresses de garde ont été érigées (1187-1190), y compris celle de Rahovets (situé à 4 km au Nord-Ouest de la ville d’aujourd’hui). Il fallait surveiller la route de Tcherven (région de Roussé) à Tarnovo. La forteresse et la ville d’aujourd’hui tirent leur nom du mot persan “rah” – route, chemin.  La forteresse a été prise par les Turcs, suite à l’interruption de l’aqueduc menant à elle. Rahovets a existé jusqu’en 1444, détruite par Vladislav III, roi de Pologne (dit de Varna). Pendant les premiers siècles de la domination ottomane il y avait trois petits villages séparés – Mala, Sredna et Golyama Rahovitsa (Petite, Moyenne et Grande Rahovitsa). Au fur et à mesure Gorna Oryahovitsa (avec certains droits, octroyés par le sultan en 1538) s’est transformée en village économiquement très fort (surtout au 19e s.): développement des métiers, du commerce en Bulgarie septentrionale. Tous les vendredis on y organisait un grand marché de bétail, de production agricole, du bois, du charbon de bois. La première école de “cellule” a été ouverte en 1822, en 1827 – l’école privée du pope Guérassim Stoykov (devenue municipale en 1835), en 1850 – la première école de jeunes filles et en 1859 - la première école de classes, organisée par Ivan Momtchilov. Le foyer de culture a été ouvert en 1869. Reconnu ville en 1870. A cette époque-là Gorna Oryahovitsa avait 4700 habitants, 1200 maisons et 5 églises.

La population de la ville a pris part à presque toutes les activités concernant l’indépendance nationale. Vasil Levski y a fondée un Comité révolutionnaire pendant la première moitié de 1869. Lors des préparatifs pour l’Insurrection d’Avril la ville de Gorna Oryahovitsa a été fixée centre de la Première région révolutionnaire, dirigée par Stefan Stambolov. Ivan Semerdzhiev, Guéorgui Izmirliev et les frères Grantcharovi y ont travaillé pour la révolte. Suite à une série de traîtrises, le projet d’une grande rébellion échoua. Il n’y eut qu’un combat entre quelques insurgés et l’armée turque avec des conséquences tragiques. Ivan Semerdzhiev et Batcho Kiro ont été pendu à Tarnovo (le 28 mai 1876). Guéorgui Izmirliev a été pendu le même jour dans le centre de Gorna Oryahovitsa. Voici les derniers mots d’Izmirliev: “C’est un plaisir de mourir pour la liberté de sa Patrie !”. Sider Grantcharov (le voïvode Sider) a trouvé sa mort à la tête d’une troupe au-dessus du sommet Mourgach. Il y avait une menace de mort sur la ville de Gorna Oryahovitsa, mais la vaillante présidente de la société féminine Elena Grantcharova réunit des femmes, des enfants et des vieilles gens pour se rendre à Tarnovo et implorer la protection de Réouf pacha. Suite à leur demande Réouf pacha a envoyé une armée régulière qui réussit à défendre la ville des brigands et des Circassiens. Trois hommes, originaires de Gorna Oryahovitsa ont pris part à la bataille livrée par la troupe de Botev et autres 132 ont été volontaires dans la guerre russo-turque. La ville de Gorna Oryahovitsa a été libérée par les armées russes le 26 juin 1877. Dans les rangs des libérateurs était aussi le commandant Emilian Senkevic (frère de l’écrivain polonais Henri Senkevic), qui épousa une femme de Gorna Oryahovitsa.

Après la Libération la ville s’est développée comme un grand centre de transport (surtout ferroviaire). Sa proximité à la vieille capitale Veliko Tarnovo, à Arbanassi et aux magnifiques monastères la rendent attrayante pour les touristes.

Home | Search | Site map | Copyright