Zone Bulgaria  
English
Bulgarian
Deutsch
French
Russian
 
 
Centralsouth Bulgarie > Perouchtitsa > Histoire

Perouchtitsa Histoire

Il existe plusieurs versions sur l’origine du nom de la ville. Probablement le nom de la ville dérive de Peristitsa - la dénomination d’une forteresse bulgare du Moyen Age, dont les vestiges se trouvent sur les rochers abrupts au Sud de la ville. A cet endroit existait un système composé de deux forteresses - l’inférieure (Gradichteto) et la supérieure (Momino kale). On suppose aussi que la ville avait succédé à la ville slave Dragovets. Dans les environs de Perouchtitsa il y a des vestiges des habitats romains et thraces. Durant l’époque de l’Eveil national bulgare dans la ville a été érigée l’église consacrée aux “Saints Archanges Gabriel et Michel” (1847) et l’école de Danov. Le premier maître d’école était le notable éducateur bulgare Hristo Danov. Celui-ci avait introduit (1850) la méthode alélodactique. Cette école était l’une des premières écoles mixtes en Bulgarie. En 1869 Vasil Levski y a fondé le Comité révolutionnaire dirigé par Petar Bonev.

Les habitants de Perouchtitsa se sont révoltés contre le pouvoir ottoman (Insurrection d’Avril 1876). Au cours de cinq jours ceux-ci se sont battus vaillamment contre les nombreuses hordes des bachi-bozoucks et les troupes régulières turques de Rachid pacha. Leur résistance n’avait cessé qu’au moment où les canons avaient détruit le toit de la forteresse des insurgés - l’église “Saints Archanges Gabriel et Michel” – abritant environ 600 femmes, enfants et vieillards. La ville a été dévastée et plus de 350 maisons incendiées par les Turcs. Trois cent quarante huit hommes ont été tués, y compris Petar Bonev, dirigeant de l’Insurrection en ville, collaborateur de Rakovski et Levski dans la légion de Belgrade. Kotcho Tchistemenski, son acolyte, avait fait preuve d’héroïsme et sacrifice sans pareils. Pris à l’assaut dans la petite église et après avoir compris qu’il était impossible d’échapper des mains des bachi-bozoucks, Tchistemenski avait tué sa femme et ses enfants et finalement s’était suicidé. Encore d’autres insurgés avaient-ils suivi son exemple. Spas Guinev, Pope Tilev, docteur Vasil Sokolski et encore d’autres dirigeants de l’Insurrection ont péri héroïquement durant les combats. Les ossements de ces martyrs ont été recueillis et enterrés dans cette même église pour que les gens leur rendissent hommage. En 1885 les habitants de Perouchtitsa étaient parmi les premiers qui s’étaient  déclarés en faveur de l’Unification de la Principauté de Bulgarie et la Roumélie orientale.

Home | Search | Site map | Copyright