Zone Bulgaria  
English
Bulgarian
Deutsch
French
Russian
 
 
Montagne Bulgare > Stara Planina > Monastère De Troyan

Monastère De Troyan

A part ses sites naturels intéressants, Stara planina a des valeurs culturelles et historiques, conservées au cours des siècles. Les dizaines de monastères, blottis au sein de la montagne constituent sa majeure richesse. Durant les années difficiles de la domination étrangère les Bulgares ont cherché des endroits cachés pour leurs sanctuaires chrétiens et maintenir l’esprit national éveillé. Il n’y a pas d’autre montagne en Bulgarie, qui ait abrité tant d’églises chrétiennes et ait aidé tellement son peuple dans ses luttes pour survivre et remonter le moral. Une petite partie de cette richesse spirituelle sont les suivants: le monastère de Tchiprovtsi, le monastère de Klissoura, les Sept Trônes, le monastère de Tcherepich, le monastère de Sopot, le monastère de Kalofer, le monastère de Glozhen, le monastère de Chipka, le monastère de Sokol, le monastère de Dryanovo, le monastère de Kilifarevo, le monastère de Kapinovo et de dizaines d’autres.

Le monastère de Troyan consacrée à la “Sainte Vierge” est situé dans les plissements septentrionaux du Balkan de Troyan (Stara planina Centrale), sur la rive gauche de la rivière de Tcherni osam. Il se trouve à 10 km au Sud-Est de Troyan, entre le village Orechak et celui de Tcherni osam. Il existe un itinéraire balisé de la ville de Troyan jusqu’au monastère (4h environ).

Le monastère de Troyan est le troisième monastère important en Bulgarie. Il a été créé à la fin du 15e siècle, mais les premiers témoignages écrits concernant le monastère datent du 17e siècle. L’intérêt du visiteur est suscité surtout par l’église du monastère, édifiée par le maître-maçon Konstantin de Pechtera en 1835. Les peintures murales ont été exécutées par Zahari Zograph (1849). L’iconostase en bois sculpté, faite par un maître de Tryavna (1839) se distingue par sa valeur artistique. La sculpture sur bois dans la chapelle du monastère “Saint Nicolas” est aussi captivante. Elle est réalisée par le moine  Kiprian en 1794. Le monastère est connu par son icône miraculeuse de la “Sainte Vierge à trois mains”. Il a été un centre littéraire important. Il y a une bibliothèque riche et précieuse. Durant les luttes pour l’indépendance nationale le monastère de Troyan a joué le rôle d’un véritable foyer de la révolution. Tous les moines ont participé au Comité révolutionnaire, dirigé par le prêtre Makari. L’Apôtre de la liberté Vasil Levski y a trouvé refuge. L’un des plus fidèles hommes de Vasil Levski était son courrier, un moine du monastère, puis prieur du même monastère. C’était David du village de Vratsata (Stefanovo).

Le monastère est ouvert tous les jours de 7h00 à 19h30 (en hiver à 18h00). Tous les autobus réguliers reliant la ville de Troyan au village de Tcherni Osam s’y arrêtent. Il y a un petit site touristique avec des boutiques, des restaurants, des cafétérias.

L’hébergement est possible au monastère-même, disposant de deux appartements et dix chambres à deux lits (wc, douche). Petits prix. Ambiance romantique, silence et tranquillité. L’hébergement est disponible aussi au village voisin Tcherni Osam (2-3 kilomètres): pension privée “Cherpa” – ouverte en été, 5 chambres à 2 lits, wc et douche à l’étage. Il y a une cour avec une treille et une cheminée. L’hôtel privé “Spomen” dispose de 11 lits dans 5 chambres (wc, douche). En hiver fonctionne le chauffage central. Il y a un snack-bar disposant de vingt places.

L’hébergement est possible aussi dans le village voisin Orechak à un kilomètre du monastère: l’hôtel privé “Zheravitsa” dispose de 12 lits dans des chambres à 2 et 3 lits (wc, douche). Il y a aussi un snack-bar.  

Home | Search | Site map | Copyright