Zone Bulgaria  
English
Bulgarian
Deutsch
French
Russian
 
 
La Bulgarie nord-ouest > Etropolé > Histoire

Etropolé Histoire

A cet endroit existait un village thrace et romain, dont la population s’occupait de l’exploitation minière. L’habitat fait partie de l’Etat bulgare dès le début du 9e siècle. Au 16e et 17e siècles Etropolé se développe en tant qu’un village prospère grâce à l’industrie minière : on y produisait du fer, de l’argent, de l’or, on pratiquait la ferronnerie, l’orfèvrerie, la coutellerie, la production d’armes, d’outils agricoles, etc. Des mineurs de Saxe, de Serbie et de Bosnie venaient pour y travailler. Les familles bulgares d’Alemanite, Avramovi et Bohorovi tirent leurs noms des noms des étrangers de cette époque-là. Au 17e siècle on frappe déjà la monnaie. En 1749 le village a été  détruit suite à un tremblement de terre, puis restauré. En 1791 Etropolé a été  ravagé à six reprises par les Kurdzhalis. Restauré de nouveau, la ville occupe une place importante dans le mouvement culturel et national à l’époque de l’Eveil national. Dans un manuscrit de 1820 elle est appelée “La grande ville Etropolia”. La ville tire probablement son nom de la racine thrace “etr” – eau, c’est-à-dire, plaine d’eau.

A part la vieille église, en 1710 a été érigée une tour (transformée en tour à l’horloge, 1821). En 1871 a été construit un foyer de culture. Au sein de la ville et au monastère, situé à 5 km., s’étaient formée et développée la fameuse école littéraire d’Etropolé. En 1870 Vasil Levski a créé un Comité révolutionnaire secret, dirigé par Todor Peev. Les habitants d’Etropolé ont pris part à la légion de Rakovski, aux troupes de Hadzhi Dimitar et Stefan Karadzha, Panayot Hitov, Hristo Makedonski, Hristo Botev. La ville d’Etropolé a été libérée le 24 novembre 1877 par les armées du général Gourko. Après la Libération la ville est en décadence. En profitant des bonnes conditions naturelles Etropolé se développe en tant qu’un centre touristique.

Home | Search | Site map | Copyright