Zone Bulgaria  
English
Bulgarian
Deutsch
French
Russian
 
 
La Bulgarie nord-ouest > Lom > Histoire

Lom Histoire

Fondée par les Thraces sous le nom d’ Artanes, les Romains l’ont appelée  Almus. La ville d’aujourd’hui et la rivière de Lom tirent leurs noms de l’appellation romaine. Pas de témoignages médiévaux. Lom s’agrandit à l’époque ottomane, quoi que les villes de Vidin, Nikopol et Silistra étaient plus importantes. On suppose que l’habitat turc a été fondé (1695) par Kara Moustafa et Mourad bey arrivés à cet endroit sur des trains de bois après la défaite de Vienne (1683).

Le nom de Lom Palanka est mentionné pour la première fois en 1704. L’autrefois palanka signifiait une localité de portée et grandeur moyenne, entre un village et une ville. En 1798 Lom a été attaquée par les Kurdjalis. Le développement de la navigation sur le Danube après 1830, la construction de la route pour Sofia et l’utilisation de la ville en tant que principal port d’exportations à destination de Vienne (Autriche) s’avèrent favorable pour la ville. Vers 1869, à Lom il y avait 120 magasins, 148 offices de commerce, 175 épiceries, 34 cafés, 6 hôtels, 2 moulins. La ville était concentrée  autour le vieux Kalé et accessible par les Capi (portes) – de Vidin, de Belogradtchik, de Sofia. Les commerçants de Lom exposaient leurs marchandises aux grandes foires. En 1880 la ville avait 7500 d’habitants. La ville de Lom est fière par ses traditions de l’époque de l’Eveil national. Y est fondé l’un des premiers foyer de culture (1856), ainsi que la première société féminine (1858). Il en est de même pour les représentations théâtrales organisées par des Bulgares. Krastyu Pichourkata, zélateur de la culture bulgare de l’époque de l’Eveil national, a travaille à Lom.

Home | Search | Site map | Copyright